Faire célébrer des messes

La Messe est l’acte le plus important du monde

 

Parce qu’elle est la sacrifice du Corps et du Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ sur l’autel, pour rendre présent sacramentellement le Sacrifice de la Croix. La Messe rend présent le Calvaire, le Vendredi Saint.

 

Faire célébrer des messes, et y assister pour soi-même

 

Pour louer la divine Majesté de Dieu – Le remercier de tant et tant de grâces reçues – pour réparer les si nombreuses fautes, majeures et mineures, commises, et implorer les grâces spirituelles ou temporelles dont nous avons besoin. Tout cela, pour nous-mêmes, pour ceux et celles que nous aimons et pour toute l’Eglise.

 

Faire célébrer des messes pour les âmes du Purgatoire

 

Elles sont dans le feu, enseignait saint Grégoire – et tous les spirituels l’ont fait après lui. Plus que des flammes, ces pauvres âmes souffrent davantage, nous dit saint Thomas d’Aquin, de la privation de la vision de Dieu vers lequel elles tendent de tout leur être.

 

A chaque messe, affirmait saint Jérôme dès le IVème siècle, « beaucoup d’âmes sortent du lieu d’expiation pour voler aux joies du Paradis » ; ces âmes, nous le savons, intercèderont pour nous.

 

Un trentain est constitué par trente messes qui doivent être célébrées sans aucune interruption. Il n’est pas nécessaire qu’elles soient célébrées par le même prêtre (cas de maladie, de décès par exemple). Un trentain ne peut être célébré que pour un défunt et pour un seul défunt, pas pour un vivant ni pour plusieurs défunts.

 

Faire célébrer des messes, c’est enfin un acte de charité fraternelle pour nos prêtres dont les honoraires de messes sont toujours la principale, et parfois la seule ressource de vie.

 

Voici les tarifs d’honoraires de messe admis généralement :

 

Une messe : 16€

Une neuvaine de messe : 160 €

Un trentain grégorien : 530€